image2

Colloque du 3 juin 2020 -REPORTÉ

Nous aurons le plaisir de vous accueillir à notre colloque "Les bonnes pratiques en stimulation de la communication auprès des personnes aphasiques adultes", organisé par l'APAG et l'ACTE avec le soutien financier de l'OPHQ. 

Pour plus d'information et inscription, cliquez ici : https://colloquium2020.godaddysites.com/

Nos Activités:

image3

Nos activités

- Stimulation de la communication pour personne aphasique

- Sorties culturelles et sociales

- Rencontres de groupe

- Conférences

- Défense des droits et sensibilisation

- Informations et références


Nous offrons : 

  • Des activités variées qui permettent la socialisation dans un milieu stimulant
  • De nombreuses occasions de réaliser ensemble des projets et de retrouver le plaisir de faire partie d’un groupe
  • Du soutien aux proches des personnes aphasiques.
  • Des séances d’informations sur des sujets pertinents pour les personnes aphasiques et leurs proches
  • Des moments précieux de partage avec d’autres personnes aphasiques.

image4

Notre pari

Nous faisons le pari à chaque saison d'offrir un calendrier d'activités qui visent à permettre aux personnes aphasiques et à leurs proches de pouvoir participer pleinement. 


Nous guidons nos choix selon ces principes : 

  • Le respect
  • Favoriser l'autonomie
  • Favoriser la participation sociale
  • Promouvoir une image positive des personnes aphasiques et de leurs proches
  • Développer une meilleure compréhension de différents enjeux qui entourent l'aphasie

image5

Le livre de communication

Lorsqu'une personne se trouve aphasique, toutes les sphères de sa vie sont perturbées. Tout devient plus complexe: lire, écrire, communiquer. 

Pouvez-vous imaginer être incapable de parler de vous ou de dire votre nom ? 


Le livre d'histoire personnelle est un outil pour contourner les obstacles liés à la communication. Il est fait par les participants sous forme d'album de collimages. Cet outil vise à redonner à la personne aphasique un pouvoir sur sa vie en partageant son vécu, augmenter l’estime de soi et de se sentir mieux avec sa communication. 


Il comprend cinq thèmes: 

  • Mes informations personnelles
  • Mon AVC
  • Ma réadaptation et mon aphasie
  • Ma famille et mes amis
  • Mes loisirs



L'APHASIE, C'EST QUOI?

image6

L'aphasie?

L’aphasie est un trouble du langage qui survient habituellement de façon brutale, chez une personne qui, jusque-là, parlait, lisait et écrivait normalement. La personne qui souffre d’aphasie est limitée par une perte partielle ou parfois quasi -totale de la capacité à parler. L’aphasie peut survenir à tout âge. La cause varie généralement selon l’âge d’apparition :

  • A partir de la cinquantaine, c’est habituellement un accident vasculaire au cerveau (thrombose, hémorragie)
  • Chez les plus jeunes, il s’agit le plus souvent d’un traumatisme crânien

Les manifestations de l'aphasie:

Ce trouble peut se manifester de différentes façons. Une ou plusieurs des difficultés peuvent être présentes chez une même personne :

  • Difficulté de l’expression parlée (difficulté à trouver les mots, à faire des phrases, à articuler les sons et les combiner)
  • Difficulté de compréhension des mots parlés et/ou écrits
  • Difficulté à écrire.

Dans certains cas, les difficultés disparaissent complètement après quelque temps. Dans d’autres cas, des séquelles demeurent à des degrés variables.

Une personne aphasique vit:

  • AVEC des besoins qu’elle ne peut plus ou difficilement exprimer avec des mots
  • AVEC des difficultés, tant pour parler que pour comprendre, qui s’amplifient sous l’effet du stress, de la fatigue ou encore lorsque le temps presse
  • AVEC d’autres désordres neurologiques et neuropsychologiques. Il n’est donc pas rare qu’elle soit paralysée du côté droit de son corps et qu’elle puisse éprouver des difficultés à raisonner et à se souvenir
  • AVEC le goût toujours aussi présent d’entrer en relation avec les autres, comme nous tous.

Aider la personne aphasique:

  • EN lui témoignant de la compréhension, de l’indulgence et de la patience
  • EN la considérant comme une personne adulte et saine d’esprit
  • EN l’encourageant dans ses efforts pour communiquer, quelle qu’en soit la manière
  • EN faisant un don à l’APAG.


image7

Notre logo

Notre logo représente la personne aphasique, centre de nos actions, symbolisée par la tête. Le labyrinthe représente à la fois les dommages subis au cerveau et le parcours difficile et ardu pour retrouver les mots. La ligne qui tente de faire son chemin dans le labyrinthe représente le désir constant des personnes aphasiques de pouvoir continuer à communiquer avec les autres.

image8

Notre Conseil d'administration

Le Conseil d’administration de l’Association des personnes aphasiques regroupe des personnes aphasiques, des proches et des bénévoles: 


Diane Larivée, présidente

Yvan Côté, vice-président

Eric Pépin, trésorier-secrétaire

Marcel Cyr, administrateur 

Claude Brouillette, administrateur

Pierre Ouellet, administrateur

Fernand Jeanson, administrateur

image9

Nos objectifs

• Faire connaître l’aphasie et toute sa problématique


• Apporter du support, de l’aide, de l’écoute aux personnes aphasiques et à leurs proches


• Informer les personnes aphasiques et leurs proches de leurs droits et les accompagner dans la défense de ceux-ci


• Briser l’isolement


• Stimuler la communication

NOS FONDATEURS

Céline Phénix

Madeleine Marquis

Jan-O Brosseau

image10

Membre-Fondatrice

Jan-O Brosseau

Madeleine Marquis

Jan-O Brosseau

image11

Membre-Fondateur

Madeleine Marquis

Madeleine Marquis

Madeleine Marquis

image12

Membre-Fondatrice

NOTRE HISTOIRE

En juin 1988, le service d’orthophonie du Centre hospitalier de Granby est créé. L’année suivante, des personnes aphasiques ayant suivi une rééducation orthophonique, leurs proches et l’orthophoniste du Centre hospitalier de Granby s’impliquent dans la formation d’un chapitre local de l’Association québécoise des personnes aphasiques, organisme ayant vu le jour à Montréal dix ans plus tôt. Cette Association veut répondre aux besoins d’information, d’aide, de support et d’écoute des conjoints ou des proches des personnes aphasiques et des personnes aphasiques elles-mêmes dans le but de préserver la cellule familiale et sociale de la personne aphasique. En décembre 1995, l’organisme obtient sa charte et est incorporé. Le 20 novembre 2001 l’Association Québécoise des Personnes Aphasiques Granby et Région (A.Q.P.A.) modifie sa dénomination sociale pour devenir l’Association des Personnes Aphasiques Granby – Région (A.P.A.G.). Dans le même geste, elle s’affilie au Regroupement des Associations des Personnes Aphasiques du Québec (R.A.P.A.Q.), dont treize autres Associations sont membres. C’est grâce à l’implication indéfectible de ses membres que l’Association des personnes aphasiques de Granby et Région existe depuis plus de 30 ans. 

UN GRAND MERCI À VOUS TOUS ! 

NOS TÉMOIGNAGES

Fernand et Diane

Yvan et Micheline

Yvan et Micheline

image13

En 1995 lors d'un AVC, les médecins avaient l'habitude d'attendre pour voir comment les suites évoluaient. Malheureusement, plus ils attendaient, plus les séquelles devenaient permanentes. Ce fut le cas pour Fernand. De nos jours, un tel accident cérébral vasculaire aurait moins de séquelles, puisque traité autrement.


Pour Fernand et Diane, cet accident a changé toute leur vie. Au tout début, ce fut beaucoup de temps consacré à la rééducation. Là encore, le pronostic des médecins et des orthophonistes était pessimiste. Fernand ne parlait pas du tout et devait réapprendre tout de la vie quotidienne. Il devait développer de nouvelles habiletés puisqu'il était  paralysé du côté droit, comme c’est souvent le cas à des degrés variables pour les personnes victimes d’un AVC.


Pour ce couple, il fallut refaire une vie avec cette nouvelle réalité. "Au début, c’est très prenant et exigeant, confie Diane. Puis, il a fallu que je retourne travailler, il fallait donc que Fernand puisse se débrouiller un peu plus seul."


Avec le temps, l’acceptation s'installant au fil des années, ils ont bâti une vie qui leur plait. Ils passent les hivers dans le sud, voyagent, reçoivent, s’occupent des nombreux petits enfants et même des arrière-petits-enfants. Fernand s’est trouvé plein d’astuces pour faire le ménage du sous-sol ou même placer son bois pour l’hiver. Tous les deux s’impliquent activement dans l’association et Diane en est la présidente depuis 2007.


Fernand, qui était le blagueur de la famille, a su conserver cette espièglerie dans les yeux et aime à rire et se moquer gentiment même si, 22 ans plus tard, la colère d’avoir perdu le chemin des mots demeure tout comme au premier jour. Il ne dit que quelques mots et parfois des phrases courtes. Mais si vous regardez attentivement une personne aphasique, ses yeux et tout son corps vous parlent.


Il y a une vie après un AVC et l’aphasie.

Yvan et Micheline

Yvan et Micheline

Yvan et Micheline

image14

 Yvan a eu son ACV il y a six ans. Depuis, il vit avec l’aphasie et des limitations physiques. Onzième enfant d’une famille de douze, c’est avec sa sœur Micheline, la neuvième enfant, qu’il développe une relation particulière de partenaire de communication.

Dès le début à l’hôpital, Micheline lui demande d’ouvrir ses beaux yeux pour qu’il puisse voir sa fille arriver, ce qu’il fait chaque fois à sa demande. Même si les médecins croient alors qu’il ne parlera probablement plus jamais, Micheline en son for intérieur se dit « S’il est capable de tousser, c’est qu’il a encore sa voix ».


Une étrange aventure

Commence alors pour eux une étrange aventure. Micheline, peu accoutumée avec Internet, s’y met pour mieux connaître l’aphasie. Elle trouve les ressources existantes ainsi que les moyens et trucs pour accompagner son frère dans ce long chemin pour retrouver sa voix. Elle se dit: « Il faut qu’on se comprenne ». Elle est prête à tout pour y arriver. Yvan, comme tous les aphasiques, a cette aspiration profonde à pouvoir retrouver le chemin des mots et des phrases. La soif de pouvoir à nouveau communiquer l'un avec l’autre devient le principal but de leur vie.


Après un ACV, parler comme avant, devient une exigence puissante.

La route est longue et peut-être une source de grande frustration et même de découragement.


Partenaire de communication

Aujourd’hui encore, c’est le souhait le plus cher d’Yvan et toute son énergie y est consacrée. Sa sœur, partenaire de communication, traductrice, est sa meilleure alliée. Elle est sa voix devant les autres. Elle l’encourage, se réjouit avec lui de tous les petits succès, lui fait voir le chemin parcouru. L’épreuve les a encore plus rapprochés. Eux qui se confiaient déjà l’une à l’autre se sont rapprochés davantage, ils sont maintenant de véritables complices.


Ensemble, ils relèvent le défi d’en dire un peu plus tous les jours

BESOIN D’INFORMATIONS? DEVENIR MEMBRE?

ÊTRE MEMBRE

Pour devenir membre, il faut être une personne aphasique ou un membre de la famille de la personne aphasique, ou bien un proche aidant, ou se sentir concerné par l'aphasie. 


Le membre doit s’acquitter des frais d’adhésion de 15$ par année. 


Les membres reçoivent le calendrier à chaque saison et ont des rabais sur certaines sorties et activités.

Association de personnes aphasiques de Granby-région

170 rue St-Antoine Granby (QC) J2G 5G8

(450) 776-6845

DEVENEZ BÉNÉVOLE!

Un accompagnement qui repose sur des valeurs, une occasion en or et de réels partages.

Le respect est au cœur même de l’accompagnement.

Le respect , c’est reconnaître le droit fondamental de chacun à sa différence quant à ses valeurs, ses idées, ses choix et son mode de vie. C’est établir un rapport égalitaire avec tous. C’est avoir une conduite qui protège l’intégrité de tous au plan physique, psychique et affectif. C’est aussi reconnaître les champs de compétences et les mandats de chacun.

L’équité est faire preuve d’impartialité et de droiture.

C’est agir dans l’intérêt de tous et chacun. C’est établir un rapport égalitaire en offrant à tous un traitement égal. C’est reconnaître l’investissement de chacun et assurer que tous se sentent parties prenantes des choix qui sont faits. L’équité permet d’éviter toute forme de discrimination.  

Notre responsabilité vis-à-vis des bénévoles :

  • Assigner aux bénévoles des tâches adéquates, selon leur expérience, leurs préférences personnelles ainsi que leur formation et leur expérience de vie;
  • Fournir le soutien adéquat à chaque bénévole dans l’exécution de sa tâche;
  • Offrir régulièrement de la formation pertinente aux divers mandats des bénévoles;
  • Traiter les bénévoles comme des membres à part entière de l’organisme et les considérer comme des collègues et non comme une aide gratuite;
  • Être à l’écoute des besoins des bénévoles accompagnateurs;
  • Donner aux bénévoles l’occasion de participer à la planification du travail, à l’élaboration d’outils et les encourager à faire des suggestions et respecter leurs opinions;
  • Être transparent et responsable;
  • Être inclusif et collaborateur.

image15

Faire un don

Vos dons permettent aux personnes aphasiques de maintenir et de développer une citoyenneté active.


Vos dons permettent aux proches des personnes aphasiques de trouver du support dans leur rôle de partenaires de communication.


Donner c’est croire qu’il y a une vie après un AVC et l’aphasie.


Pour les dons de 50$ et plus nous pouvons vous faire parvenir un reçu pour vos impôts.